Près de la moitié des foyers ont déjà réduit certaines factures, selon une enquête de l’institut NielsenIQ révélée par “60 Millions”.

On le savait, mais cette enquête de l’institut NielsenIQ, partenaire de 60 millions pour Inflation Watch : La hausse des prix, qui a débuté l’année dernière, est la principale préoccupation de nos concitoyens.

Interrogés, 42% des Françaises et des Français ont avoué être “très impliqués” dans la hausse de valeur actuelle, compte tenu de la guerre en Ukraine (38%), du changement climatique local (32%) et de la crise sanitaire du covid. (12%).

LIRE AUSSI >>> Inflation : un surcoût de 90 € chaque mois pour les ménages

38% des ménages se sentent vraiment susceptibles

Les résultats sont très concrets, puisque 38 % des ménages interrogés se disent « fragilisés » par l’inflation. “Leurs revenus ont baissé ou vont baisser, maintenant ils sont plus prudents avec leurs factures”, dit NielsenIQ.

A noter que 14% ont déjà réduit leurs dépenses avant cette ère, et 29% sont désormais plus prudents même s’ils ne ressentent toujours pas le choc des prix de leur vie de tous les jours.

Au total, 81% des sondés sont très attentifs à leur facture de consommation. Seuls 19% pensent être protégés des effets de la situation actuelle.

Autre information qui démontre l’influence du phénomène : 56% de nos compatriotes interrogés se disent déjà concernés dans leur quotidien par la dernière hausse des coûts, et 64% considèrent que cette heure d’été le sera.

Lire aussi :   devant la hausse des prix, il découvre la recommandation des Français de payer moins cher

Minimisez les factures et recherchez les promotions

Face à la situation, les Français ont adapté leur mode de consommation en deux modes.

D’une part, la baisse des factures des coffres-forts. Près de la moitié ont réduit leur budget d’essence, 47 % ont réduit leurs dépenses vestimentaires et 46 % ont restreint les sorties et les loisirs hors de chez eux. Près de 4 sur 10 essaient également de réduire leur consommation de carburant et d’électricité.

LIRE AUSSI >>> Montée en flèche des coûts énergétiques : faut-il changer de contrat ?

Enquête NielsenIQ sur les réductions de dépenses

(Cliquez pour agrandir l’image)

En revanche, lorsque vous cherchez à payer beaucoup moins cher vos courses. Pour ce faire, 46% des consommateurs achètent beaucoup plus qu’avant la promotion, 44% évaluent attentivement les prix et 39% profitent des articles vendus avant leur date de péremption proche. Certains biens sont beaucoup moins achetés, comme la viande et le poisson (pour 27 % des ménages) et les biens liés au plaisir comme le vin ou le chocolat (pour 20 % des ménages).

Déjà 18% des ménages interrogés ont décidé de restreindre leurs achats alimentaires. Un chiffre qui monte à 27% chez les ménages qui se disent « fragilisés » par l’inflation.

LIRE AUSSI >>> La recherche de promotions a un prix !

Enquête NielsenIQ sur les prix de pointe

(Cliquez pour agrandir l’image)

Enquête HomeScan Shopper Panel NielsenIQ, 6 909 foyers interrogés entre le 29 avril et le 8 mai 2022