L’assureur peut appliquer une surprime sur l’assurance de votre voiture dans les deux cas suivants :

  • vous avez moins de 3 ans de permis (jeune conducteur ou novice)
  • vous avez le permis depuis plus de 3 ans, mais ne l’avez pas fait assuré depuis plus de 3 ans.

Par conséquent, cela vous coûte beaucoup plus cher. L’assureur peut demander jusqu’à un doublement de la prime pendant les 12 premiers mois (un peu moins si vous avez suivi le cours de conduite accompagné).

Optez pour la conduite accompagnée pour bénéficier d’une surprime réduite

La conduite accompagnée présente certains avantages. Le premier est de parcourir 3 000 kilomètres de conduite précise; une formation utile pour éviter les dangers de l’inexpérience.

En conséquence, l’assureur réduit le montant de la surprime :

  • 50% du montant de la prime les 12 premiers mois au lieu de 100%,
  • puis 25% les 12 deuxièmes mois sans sinistre,
  • 12,5% les 12 troisièmes mois,
  • et enfin pas d’augmentation supplémentaire à la fin des 12 troisièmes mois sans réclamations.

Par conséquent, La conduite accompagnée est une stratégie efficace pour acquérir de l’expérience au volant mais aussi pour réduire la prime d’assurance.

Déclarez-vous en tant conducteur secondaire sur la voiture de vos parents

Pour éviter en partie les effets de la surprime, vous pouvez demander à être inscrit comme conducteur secondaire sur l’assurance auto de vos parents. L’assureur a le droit de refuser, mais la plupart du temps il va se contenter d’appliquer une légère majoration à la prime d’assurance des parents.

Lire aussi :   Comment assurer une voiture puissante pour jeune conducteur ?

Le conducteur secondaire d’une voiture est une personne physique dont l’identité doit figurer dans son intégralité au contrat de garantie d’assurance, ainsi que celle de l’assuré principal ; vous pouvez être autorisé à conduire la voiture, mais seulement ponctuellement.

Quant à la tarification, elle est déterminée par l’assureur et peut aller jusqu’à l’absence de surtaxe. Testez-le en lui demandant. Selon les différentes polices d’assurance commerciale des assureurs, certains sont plus enclins que d’autres à faire des propositions commerciales plus intéressantes pour les jeunes conducteurs. N’hésitez donc pas à comparer les offres de différents assureurs avant de souscrire chez l’un d’entre eux.

Dernier point, mais pas des moindres, conduire en tant que conducteur secondaire n’impacte pas votre bonus malus en théorie mais en pratique, il est fréquent que les assureurs acceptent de prendre en compte votre expérience de conduite dans le calcul de votre bonus malus vous permettant ainsi de faire baisser votre prime.

Choisissez la bonne voiture et la bonne couverture d’assurance

Au sein de la tarification de l’assureur, les caractéristiques associées à votre voiture (modèle, puissance fiscale, voiture neuve ou d’occasion) sont nécessaires au calcul de la prime d’assurance que vous devrez payer.

Si vous souhaitez payer moins cher votre assurance jeune conducteur, optez pour une petite voiture d’occasion de faible valeur avec un moteur modeste. Cela coûtera moins cher à assurer pour un conducteur novice, mais attention au cout de l’entretien de ce type de véhicule.

En matière de couverture d’assurance, opter pour une couverture d’assurance similaire à celle de la mère ou du père est généralement un bon plan, ou s’adresser à des mutuelles ou à des compagnies d’assurance spécialisées dans les jeunes conducteurs. Dans tous les cas, évaluez les offres.

Lire aussi :   La conduite accompagnée ou apprentissage anticipé de la conduite