L’état actuel des choses devient très Compliqué. Entre inflation, rareté et retrait des marchandises, le quotidien des Français se complique de jour en jour. Certains ne savent même pas comment financer leur plein d’essence.

Inflation en France

L’INSEE a déjà indiqué que fin mai, l’inflation avait atteint 5,2 %. Ce nombre fait peur à de nombreuses familles qui ne savent pas gérer leurs factures mensuelles. Bien que de nombreux organismes se mettent en place pour venir en aide aux ménages, le prix des logements augmente. Les supermarchés proposent des offres pour payer beaucoup moins cher. Notamment dans les exigences fondamentales, d’autres sont promues… L’État relève peut-être les minima sociaux, comme le RSA, l’APL, etc. Cependant, cela ne suffit toujours pas. Certes, le gouvernement fédéral propose des revalorisations, notamment des retraites, à 4%, alors qu’en mai l’inflation était déjà à 5,2%.

Notamment parce que l’INSEE a prévu un mois de septembre pouvant atteindre 7%. Avant de chuter très peu en demi-niveau d’actions en fin d’année. De nombreux employés au salaire minimum envisagent même de démissionner. Ils disent que s’ils étaient au chômage, ils auraient plus à la fin du mois que s’ils allaient travailler et payaient l’essence à cette valeur. De nombreuses méthodes pour essayer de payer beaucoup moins cher lors du ravitaillement payant. Cependant, l’état actuel des choses est de plus en plus compliqué.

pour aider avec du gaz

Actuellement, le gouvernement envisage d’offrir un soutien aux employés qui se rendent à leur bureau en voiture par leurs propres moyens. Si les voitures de société sont financées par le travail en plus de l’essence, pour tous ceux qui n’en auraient pas, ils ne doivent payer que leur essence. Aide à l’essence pour aller au travail les revenus pourraient être examinés. Bruno Le Maire, ministre du Système financier, propose de mettre en place une nouvelle allocation de gaz. C’est censé être pour les personnes qui sont obligées d’utiliser leur voiture pour se rendre à leur centre administratif. Cependant sous réserve des situations de revenus. L’objectif pourrait être de fournir unune indemnisation plus généreuse pour tous ceux qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler, encore une fois, qu’ils soient salariés ou non, qu’ils soient suppléants ou non”, a déclaré Bruno Le Maire, ce lundi 4 juillet 2022 dans France Inter.

“Subvention essence pour le personnel”

Cette allocation de gaz sera probablement basée principalement sur le revenu. Cependant, les autorités n’ont pas encore choisi le toit. Ce sera probablement le parlement en plein pouvoir d’achat qui, plus tard, tranchera après un débat. Cette allocation de gaz se réfère en tout cas «plusieurs millions de personnes», précise Bruno Le Maire.

Lire aussi :   12 applications pour économiser de l'argent
gaz
Source : Getty Images

Ce ne sera pas seulement pour beaucoup qui roulent beaucoup, c’est-à-dire 12 000 km par an. Le Gouvernement le justifie par le fait qu’«il y a beaucoup de gens qui ne font pas 12 000 km par an, qui se rendent au travail en voiture et qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts. »

L’indemnisation est accordée en une seule déclaration facile et est versée en un seul montant forfaitaire. Le nombre n’est pas décrit mais est néanmoins délibéré. supérieur à soixante euros.

De plus, une réduction lorsque le ravitaillement se poursuit, 18 cents le litre. Celle-ci est en place depuis le premier avril, mais devrait se poursuivre jusqu’à fin août.