Ils sont là presque tous les matins, dans un endroit qui ressemble presque à un arrêt de bus. Et leur chauffeur pour la journée de travail, Blandine, les emmène de Bourgoin-Jallieu à Lyon, un trajet de 38 km. Le covoiturage n’a presque rien de nouveau. En plus ici, pour les passagers, c’est vraiment gratuit. Élodie Ferrand, utilisatrice du covoiturage “Lane”, se retrouve donc désormais sans sa voiture. Pour ce voyage, Blandine touche 7 euros. C’est possible, puisque ce sont les villes qui sont financées avec 200 000 euros par an répartis entre Lyon et Bourgoin-Jallieu. Et c’est un bon résultat. Il y a cinq arrêts de covoiturage et cinq cents trajets enregistrés tous les 7 jours.

Selon Vincent Chriqui, premier vice-président (LR) délégué à la mobilité de la collectivité locale de la ville de Porte de l’Isère, une voiture ou un camion passe 4 ou 5 minutes par individu, donc il n’y a pas d’attente. Selon lui, financer une ligne de bus coûterait cinq fois plus cher.

L’article Gaz : s’unir pour payer nettement moins est apparu en premier sur Payer moins cher.

L’article Gaz : s’unir pour payer nettement moins est apparu en premier sur Payer moins cher.



Lire aussi :   ou partir en décembre soleil pas cher ?