Méfiez-vous de cette nouvelle arnaque associée au messager WhatsApp de renommée mondiale. Selon un organisme spécialisé dans la prévention des cyberattaques (CloudSEK) publié par PhonAndroid, la filiale Meta pourrait être victime d’une attaque inquiétante à laquelle il serait très facile de résister par des pirates Internet. En fait, il peut suffire aux criminels de nommer une personne au hasard dans l’application, avant de leur demander de composer un numéro de téléphone, en citant une raison.

D’après nos confrères, si la personne court, est déconnectée, et que le pirate s’empare de la gestion du compte, il est déjà trop tard. “Dès que le pirate a accès au compte, il demande de l’argent aux contacts de la victime”, explique Rahul Sasi, père fondateur de CloudSEK. Les membres de la famille de la victime sont ensuite volés avant même que le propriétaire du compte ne soit au courant de l’escroquerie. “Comme les fournisseurs du monde entier utilisent des numéros qui commencent par ’67’ ou ‘405’, les victimes sont susceptibles de nommer sans hésitation”, déplore le spécialiste.

Comme le rappelle PhonAndroid, il existe de nombreuses façons de s’enrichir en s’emparant d’un compte WhatsApp, d’abord en s’emparant des experts qui peuvent tromper leurs clients. Mais aussi pour le lancement des poches de crypto-monnaie Novi au sein de l’application. Aux États-Unis, les utilisateurs peuvent effectuer des transactions via le stablecoin USDP. Il attire les convoitises. Si Meta dit qu’elle doit se battre ardemment contre (…)

(…) Cliquez ici pour en voir plus

Présidentielle : la somme qui manque à Valérie Pécresse pour payer sa dette de 5 millions
Tennis : un participant défie son ennemi juré dans un match à deux millions de dollars
Face à l’inflation, la France pointe vers un nouveau type d’obligation verte
Les clés pour payer bien moins cher sa location de voiture, l’alerte des députés LR sur l’état de l’hôpital en France… Le flash écho du jour
Méfiez-vous de l’arnaque complète à la carte d’essence sur Facebook

Lire aussi :   56% des Français se disent déjà touchés par l'inflation